1974, René Perrier rencontre et se lie d'amitié avec Muddy Waters et son harmoniciste Jerry Portnoy .
1974-1983, René suit ses amis Muddy et son Blues band durant leurs tournées en Europe et aux Etats Unis. La grande amitié qui liait René et Muddy est interrompue par le décés de ce dernier en 1983. René et Jerry restent très proches de par leur amitié et la musique et Jerry devient son professeur et mentor jusqu'à ce jour.
1977 René rencontre le légendaire Willie Eckert et son groupe The Nighthawks dont Charles Malnuit fait partie. René occupera souvent le poste d'harmoniciste lors des concerts des Nighthawks, jusqu'à la fin tragique de Willie et la dissolution du groupe. Durant les années 80, René est invité à jouer avec les grands noms du Chicago Blues tels, Junior wells, Pinetop Perkins, Calvin Jones, Willie "Big Eyes" Smith, Eddy Clearwater,Mojo Buford, Mickey Baker, Melvin Taylor...

1990, création du groupe The Flying Saucers au sein duquel nous trouvons Jean Louis Azard à la guitare. Concerts dans le sud est pendant deux ans.
Début des années 2000, René part aux USA rejoindre Jerry Portnoy, qui durant les années 90 est devenu l'harmoniciste attitré d'Eric Clapton pour ses concerts et enregistrements. René séjourne dans le sud des Etats Unis (Géorgie, Tennessee, Alabama) et la Californie. De son séjour et des liens noués dans ces états, naît le groupe Moonpie renommé Purple Cat en hommage au club Purple Cat Lounge de Chicago dans la fin des années 40 qui accueillit les premiers groupes de blues électrique dont faisaitpartie Muddy Waters, Sonny Boy Williamson, Elmore James, Little Walter...
René fait appel à Charles Malnuit et Jean Louis Azard pour réaliser ce projet qui donne naissance en 2005 au premier album de Purple Cat : "Blue Petunia".
l'accueil passionné d'un public amateur et de la presse spécialisée renforce le désir de Purple Cat de perpétrer une musique peu jouée en Europe. Ainsi, en avril 2007 Purple enregistre son second album "Beat it out", mêlant reprises et compositions, avec la riche collaboration du guitariste transalpin Guitar ray. Yannick dorel, jeune guitariste talentueux vient rejoindre Charles et René au sein de Purple cat, primitive Electric Blues.



PRESSE:

EMUSICBLAST USA
About this Artist: Since 1974, members of the french band Purple Cat have played with such great blues people in the States and Europe. Their music is like a revival project to continues the early urban blues from the forties and fifties. Their CD " Blue Petunia" get well reviews in the major blues revues in France.
How this name was chosen: This name came from a Chicago' club in the forties called "Purple Cat Lounge" where all the great chicago bluesmen began as Little Walter, Sonny boy Williamson, Muddy Waters, etc... Online Performance: Yes, we play live in France in clubs and outside events and we are looking for playing in festivals and blues events in the States. Would this Artist sign a major deal?: Yes, for sure Band History: Major influences include: Early urban blues : Muddy Waters, Walter Horton, Jimmy Reed, Little Walter, Jerry Portnoy.

BLUES BYTES USA
Purple Cat, a French band based out of Marseille... turns in impressive instrumental work. Vocalist/harper Rene Perrier and his mates are fans of Walter Horton, with three covers on the seven cut program. Their version of Walter Jacobs’ bluesy “Blue Midnight” is impressive and their take on Jimmy Rogers’ “What Have I Done” does its best to transcend the language barrier. All in all a fun recording.
"Mark E. Gallo"

Extrait de la chronique de "Beat it out" pour le prochain
Blues & co (numéro 40).
Ecrit par Marc Loison

Blues & Co 
http://www.blues-n-co.org
Sweet Home Chicago sur Radio 666  http://blues.radio666.com
PURPLE CAT Beat it out 2007 – autoproduction

Changement de personnel dans le Sud-Est : c’est l’Italien Guitar Ray qui prend en main la six cordes au sein de ce trio niçois qui nous avait déjà gratifié d’une bonne galette à l’automne 2006 intitulée « Blue petunia ». .... L’idée est de réactiver le « primitive electric blues » des origines, avec un certain bonheur pour le choix des reprises (Jimmy Reed, Muddy Waters, Slim Harpo…) mais aussi pour l’ossature des compositions, présentes pour moitié dans cette sélection équilibrée....

... Le jeu d’harmonica respecte les phrasés des légendes de Chicago. L’appui et l’expérience de Jerry Portnoy, son ami et mentor, lui ont bien profité. La guitare est tour à tour hargneuse ou douce, toujours présente,... La batterie apporte un socle confortable et sobre, apte à l’expression sans souci des deux frontmen. Le son global vintage maîtrisé atteste autant d’un goût sûr que d’une culture musicale bien assise.
Voilà un disque réjouissant pour qui aime son blues bien roots, sans fioritures, allègrement imbibé de la noirceur de la vie quotidienne des créateurs du blues. Leurs descendants seraient bluffés d’apprendre qu’on peut jouer ainsi en France !...

Ecrit par Fred Delforge
PURPLE CAT "Beat it out"
extrait de la chronique du vendredi, 25 mai 2007

...Des premiers ébats de la formation ne subsistent que deux piliers de cette hydre à trois têtes qui affiche résolument un line up atypique avec d’un côté un chanteur harmoniciste, René Perrier, et de l’autre un batteur, Charles Malnuit, tous deux rejoints par celui qui joue le rôle de l’invité de luxe, Guitar Ray, le guitariste des Italiens de Bluesgamblers... Un premier ouvrage de sept titres avait prouvé par l’objet et par le son que Purple Cat cultivait au fond de son jardin secret une passion immodérée pour Walter Hornton et qu’il savait s’y prendre quand il était question de jouer un blues urbain aussi électrique que dépouillé, voire même carrément primitif, ce que le groupe revendique d’ailleurs ouvertement. La toute nouvelle rondelle enfonce encore un peu plus le clou et confirme que l’avenir du blues passera par ces Niçois…

... Rien à faire messieurs, vos versions aussi dépouillées soient-elles d’hymnes comme « Careless Love », « Shake Your Hips » et autres « I Want You To Love Me » n’ont rien à envier à des titres personnels comme vos superbes « You Gonna Miss Me », « Ice Man Blues » ou « Primitive Blues » qui font non seulement de vous des compositeurs au talent fort enviable mais aussi de votre « Beat It Out » un ouvrage un peu hors du temps et hors des modes que l’on se plait à déguster sans modération ! La solution la plus simple consiste à envoyer le tout dans la platine en demandant une lecture aléatoire pour ainsi partager le bonheur de se retrouver irradié par une voix que l’on croirait empruntée à un des vieux bluesmen de Music Maker sur un panaché de titres signés tantôt Muddy Waters ou Jimmy Reed, tantôt René Perrier ou Charles Malnuit ! … Ca change du tout Chicago Blues et c’est très bien comme ça, surtout que la qualité est au rendez-vous !

BLUES MAGAZINE
Actualités Blues 2007 dans l'hexagone et pays francophone
*24 Mai 2007* Voici surement LA découverte de l'année : "Purple Cat" Beat It Out.
Voix puissante, guitares efficaces, on se croirait au milieu des champs de coton. Cet album de 12 titres pour 42 minutes, autoproduit, démontre que la France n'est pas en reste au niveau des musiciens Blues et n'a pas à rougir de la comparaison avec les musiciens américains. Ce CD fera l'objet d'une chronique dans un prochain numéro de Blues Magazine, mais il a déjà fait des heureux en faisant partie de l'offre abonné au numéro 45.
Que du bonheur, précipitez-vous pour l'acquérir.

BLUES MAGAZINE J'étais prévenu pourtant. Sur la tranche du boîtier et en couv y'avait bien encore une fois de précisé Purple Cat and His Primitive Electric Blues, mais je me suis une nouvelle fois fait piéger comme un bleu dès le premier titre, All Money Gone : le trio de la South-East of France se la joue punchy, mais avec un son que l'on croirait saisi dans un de ces vieux studios équipés des premiers magnétos à bande et dans lesquels se marraient de jeunes bluesmen aux noms encore peu connus,... Hooker,... Morganfield ; un Morganfield dont le trio reprend d'ailleurs I Want You To Love Me avec panache. Les 12 titres de l'album sont un beau mélange de reprises et de compos, dont 4 signées Charles Malnuit, un batteur à la frappe délicate et discrète, mais terriblement efficace à la fois. Quant aux deux autres compères, y'a que du bon à signaler : la voix de René Perrier est grave comme je les aime, profonde, chaude comme un tisonnier sorti du feu et son jeu d'harmo est direct, brut de fonderie, percutant, tandis que Guitar Ray, qui a succédé à Jean-Louis Azard (ref. leur premier CD de fin 2006, Blue Petunia), vous fait frissonner avec son jeu de gratte bien ciselé et vintage à souhait : fermez les yeux, écoutez, et vous chercherez encore à comprendre comment un tel trio (et sans bassiste) peut vous envoyer un tel son. Repassez-vous Ice Man Blues, Primitive Blues ou Beat It Out et vous verrez que le rythme vous prendra le pied, vous gagnera de partout, car le secret de Purple Cat est là : vous faire vibrer et vous faire bouger, vous faire partager ce plaisir de jouer le Blues, et de l'écouter. Des esprits chagrins vous diront qu'avec la technologie moderne ils auraient pu..., moi je leur réponds qu'ici vous avez de l'authentique, du spontané et du bon, du très bon car rien ne vaut l'authentique, ce qui finalement vous touche là, au cœur, et vous fait aimer un artiste ou un groupe. Moi, j'aime, j'aime beaucoup, et que vive le vintage Blues tel que joué par Purple Cat ! Frankie Bluesy Pfeiffer

L'avis de la rédaction : OVATION
On pourrait dire sans réserve tout le bien que l'on pense d'un ouvrage qui se passe encore une fois de basse si ce n'est qu'une erreur technique surnage... Rien de bien dramatique, mais pourquoi avoir mis en avant les six reprises, certes astucieusement interprétées, au détriment des six compositions remisées en fin d'album ? Modestie ? Rien à faire messieurs, vos versions aussi dépouillées  d'hymnes impérissablescomme n'ont rien à envier à des titres personnels qui font non seulement de vous de grands compositeurs, mais aussi de votre  Beat It Out  un ouvrage un peu hors du temps et hors des modes ! Le remède reste d'envoyer le tout dans la platine en demandant une lecture aléatoire pour ainsi partager le bonheur de se retrouver irradié par une voix que l'on croirait empruntée à un des vieux bluesmen de Music Maker sur un panaché de titres signés tantôt Muddy Waters ou Jimmy Reed, tantôt René Perrier ou Charles Malnuit ! L'association Greenbullet et Marine Band fonctionne particulièrement bien et se voit complétée par un jeu de guitare qui n'en fait pas des tonnes et par une batterie délicatement posée pour apporter des couleurs changeantes selon les directions choisies par le trio. Purple Cat a eu le courage de choisir de jouer un blues d'une manière qui tend un peu à se perdre et c'est très bien comme ça, surtout que la qualité est au rendez-vous ! 
FRED DELFORGE


LA STRADA
DU 16 JUILLET AU 29 JUILLET 2007
Purple Cat And his Primitive Electric Blues
Beat It Out

Les Purple Cat sont nés de l'union de Charles Malnuit, ancien batteur des Nighthawks, et de René Perrier l'un des fondateurs des Flying Saucers, avec la collaboration de Guitar Ray, éminent guitariste transalpin ( Blues Gamblers, Jerry Portnoy, Otis Grand, Sonny Rhodes ). Beat it out, terme fréquemment utilisé dans le langage afro-américain pour désigner l'action de se donner à fond dans l'interprétation d'un morceau, résume bien l'ambiance du nouvel album de Purple Cat. L'enregistrement réalisé en avril 2007 aux Studios Millenium dans le plus pur esprit des célèbre labels US des années 50 sans effets ni interventions sur le son, en prise directe et souvent unique, reflète clairement la démarche du groupe. Voix puissante, guitares efficaces, on se croirait au milieu des champs de coton. Cet album de 12 titres pour 42 minutes, autoproduit, démontre que "Beat It Out" satisfera les amateurs d'une musique basée sur le son et le feeling.

SOULBAG
N° 188 - SEPTEMBRE 2007

Dans la rubrique beau son, le vainqueur du trimestre est le groupe Purple Cat. Sur ce deuxième CD, on retrouve René Perrier au chant et à l'harmonica, Charles Malnuit à la batterie et Guitar Ray prend la suite de Jean- Louis Azard à la guitare. La pochette annonce " primitive electric blues " et ne se trompe pas ! Une moitié de reprises ( Johnny Young, Jimmy Reed, Muddy Waters, Slim Harpo) et une moitié d'originaux dans la même veine. Tout y est gentiment travaillé, sans fioritures, avec une recherche constante de la note juste, du bon son. On sent le trio particulièrement à l'aise dans les tempos moyens, c'est d'ailleurs là que le style vocal, voix de basse, quasi parlé, de René Perrier trouve toute son efficacité. A l'harmonica, il sait tenir ses notes, préférant le riff à la prouesse. Les guitares de Guitar Ray, rythmiques et solistes, sont vintage... Enfin, Charles Malnuit fait partie de ces batteurs qui n'ont pas besoin d'en rajouter pour swinger. A écouter fort et voir sur scène.

DISCOGRAPHIE




Blue Petunia


Beat it out






06 11 58 32 28
N'hésitez pas à demander les albums du groupe
http://www.purplecat.fr

purplecat@tele2.fr




RETOUR
© 2007/2008 Zicomania - tous droits réservés - Conception Rémi CHARLET - Réalisation Rémi CHARLET