FLOWN
Gravity

My dark wings have grown and my soul has flown !
Flown est né avec comme géniteurs flo, Alx, Jack et Loïs.
2009 donne le jour à l'album Child in a box qui verra son petit frère arriver en cette fin d'année avec un Gravity digne des plus grands océans, tantôt mer d'huile, tantôt mer déchainée avec une force issue de riffs et rythmes soutenus à souhait.
Miles from home engage le combat entre force et douceur laissant libre court à une imagination qui se devra fertile.
Lived est à mon sens, musicalement, ce qui s'identifierait le plus au groupe: un vol au dessus des nuages avec l'impression de flirter avec une intime liberté. Les mélodies sont divines et si vous tendez d'oreille où il faut, vous serez conquis par ces quelques notes guitaristiques amenant ce ''p'tit truc qui fait que...''
Phone game lui, est un volcan qui ne demande qu'à ''eruptionner'' tant il est empli de souffre et de roche en fusion qui exhibe ses chaleurs rougeâtres et dorées.
Circle est enivrant de part son goût sucré - salé, laissant deviner des courbures musicales très douces et bien agréables à regarder !
Antigravity a du bien susciter des questions avant d'apparaitre sur la partition et chacun d'entre nous aura le choix quant à son interprétation.
Pour finir et parce que je ne vais quand même pas tout dévoiler, Once upon a time est comme un morceau de musique classique moderne. Très feutré puis très expressif mêlant une subtile illusion de teintes à un subtil mélange de couleurs.

Gravity est un album riche, tendre, intense et généreux à qui il faut donner une part de rêve et qui mérite une grande attention. C'est une épopée féérique qui se doit d'être vécue parce qu'en plus du son si vous imaginez cette musique, vous aurez un fabuleux décor !
Tous les renseignements sur : http://www.flownrock.com




YANN ARMELLINO
Revisited

Fort de son expérience et de son travail méticuleux, Yann Armellino nous livre son sixième album qui ne laissera pas sans voix.
L'intro percutante de Rock fort show laisse deviner le goût de ce Revisited. La basse de Joel Salibur et la Batterie de Fred Moreau accompagnent une guitare bien saturée mais braisée à bonne température. La griffe de l'expert est bien là avec changements de rythmes et une force couchée sur du velours délectable. Le registre est très rock mais attention, servi avec des gants blancs et une grande délicatesse !

Les riffs guitare sont puissants et tranchants sans aucune bavure. Le duo Ibanez-Rocktron / Armellino n'a d'égal que l'enfant et sa mère à la naissance.
Smile est un petit vent de printemps qui vous caresse le tympan délicatement avec l'ingéniosité guitaristique que l'on connaît à notre guitariste maison, toujours perfectionniste et jamais avare de sonorités "orgasmiques", comme ces quelques notes rappelant un Angus Young au temps d'High voltage et joliment jetées au beau milieu de ce Rhythme'N'booze fabuleux.
Revisited prend toute ses lettres de noblesse dans la reprise d'un I heard it throught the grapevine, complètement revu et corrigé dans ce que je qualifierais d’apothéose. Oversea est fluide, c'est un pied de nez au paradoxe douceur et force, timidité et grande "gueule". Le reste de l'album revisite quelques standards comme Crossroad qui trouve ici une nouvelle vie trépidante grâce à Tony Lindsay et à une guitare oh combien "nympho-stylisée". Keep me comin nous ramène à la bonne époque du gratteux étoilé en la personne de Paul Stanley, avec une mention cuvée spéciale !
Pour peaufiner ce superbe, album qui repousse une fois de plus les limites d'un Yann Armellino plus que décidé à défier les lois du manche, il nous sert un magnifique Imagine très féerique. Revisited referme le livre avec Gimme the sound en version acoustique, chanté par Chris Caron, sur la page d'une histoire fabuleuse et dont beaucoup de musiciens ont certainement rêvés.
Une fois encore notre guitare héros offre un moment de plaisir intense, un voyage dans un pays lointain ou seul l'imagination fixe les limites.
Tous les renseignements sur : http://www.yannarmellino.com




S Project
Mourir Au Combat

Premier opus pour ce groupe de Rock Français au caractère US et aux influences multiples. Bien sûr, on pourrait supposer que les textes en Français iraient frelater un album issu d'un travail de forcenés. Là, je dis STOP haut et fort à tous les détracteurs de la langue de Molière dans le registre Rock. La combinaison texte et musique est un mariage très bien élaboré et le résultat est irréprochable. Ben en fait, je ne sais pas comment ils ont mélangé tout ça mais je peux vous dire que ça "l'fait" et ça fonctionne à merveille. Enfin, moi j’adore et dommage une fois de plus à ceux qui vont rater cette perle ! Comme quoi en France on fait encore de la pu.... de musique. Bon, je vous présente les musiciens : Chant, claviers, guitare rythmique : Shivers ; Lead guitare, drums, basse et percussions : Symheris. Ne cherchez pas d'autres zicos, il n'y en a pas. Et oui, ils ont réalisé cette petite bombe à deux et sincèrement ça vaut le détour car c'est un pur délice. Tous les ingrédients viennent du Rock "US" avec des teintes AC/DC, Bon Jovi, Cinderella, Deep Purple, Guns N' Roses et beaucoup d'autres. Le travail est parfait et la symbiose est totale dans ce "Mourir Au Combat" oh combien fabuleux. J'ai vraiment été bluffé par cet album très riche en mélodies. Tous les instruments sont bien présents avec un charisme hors pair. La lead guitare est digne des plus grands funambules de la 6 cordes et jouée d'une telle manière que l'on croirait redécouvrir cet instrument. On notera la présence sur le titre Ironclad, du non moins talentueux, Yann Armellino, que je salue humblement au passage et qui a fait un choix judicieux quant à ce groupe très prometteur. Sur scène viennent se greffer Rayan Phoenix à la basse, Krasch et LN à la batterie (ben oui, une "gonzesse" au drums mais je "kif grave" les filles qui manient la baguette !!). Je soulignerais une fabrication perso des CD's enregistrés au studio Sainte-Marthe. C'est qu'ils en veulent ces deux là !!
Pour conclure, ce n'est que du bon et ça prend vraiment aux tripes. Là, c'est sans modération.
Pour plus d'infos: http://www.s-project.fr




Y & C : Yann Armellino & Chris Caron
Gimme The Sound

Y & C est né d'un rêve de longue date qui se réalise au travers de cet album, cinquième pour Yann Armellino et premier dans cette association avec Chris Caron, chanteur Franco-Américain. les compositions laissent apparaître une richesse musicale à l'épreuve du temps. Aucune hésitation à mélanger les styles, recherche profonde de la mélodie, combinaison de nuances. Cette toile regroupe tous les ingrédients requis à la peinture ''musicale'' de maître. L'harmonie est parfaite entre le style, la guitare et la voix. Chaque morceau est une symphonie qui donne une volupté différente à chaque fois et aucune illusion ne vient altérer le plaisir des oreilles. Tout est peaufiné prodigieusement de manière à vous emporter aux pays des merveilles. Je peux vous dire que chaque composition est un album différent avec des saveurs épicées, mielleuses, impétueuse, qui force l'admiration. La guitare est noble, la voix est à la fois humble et provocatrice mais donne une chaleur tellement agréable à l'ensemble ! J'ai adoré la ch'tiote accolade ''circus'' sur I Remember yesterday, on ne pouvait pas la mettre ailleurs, c'est divin ! La présence de Patrick Rondat et de Gildas Arzel sur deux morceaux renforce la dimension exceptionnelle de l'album. Je ne vais quand même pas vous mettre un 38 (spécial !) sur la tempe pour vous faire comprendre que ce cinquième opus riche, grand et prometteur est sincèrement une pure merveille qu'il faut écouter et découvrir ! dans les bacs le 16 juin.(label Why Note)
Pour en savoir plus : http://www.yannarmellino.com




C.L.A.F.F.
Double Fuck

Que de personnages réunis sur cet album destiné à vaincre la morosité du monde ! Aux voix :
Alex Schroll (Alex and the Moonshiners), Pascale Bigoude (X-Syndicate), Juan Rozoff, Lord Tracy
(Jésus Volt), Marc Loy. Aux guitares : Yann Armellino, Mister Clit Tao (Jésus Volt), Mick Ravassat
(The Révérend), Marc Loy et Stéphane Bergeon. Fred Guillemet (ex-Trust) à la basse, Bruno Taverne et Alain Balin (Peter Alexander band) aux claviers. Aux drums : Le Claff, l’homme qui a imaginé, conçu et réalisé ce projet "barjonesque" mais oh combien envoûtant et expressif. 11 compos endiablées, interprétées à un rythme d’enfer avec richesse et originalité. Les fragrances sont variées, tantôt Pop-Rock, tantôt Hard, tantôt Rock Progressif et parfois même féeriques. Les sonorités chaudes et profondes couvrent une ossature musicale qui pourrait supporter les feux de l’enfer tellement c’est bien fait. Comme quoi s’éclater avec des potes, n’a rien de bénin !
Le mariage entre la plume et l’ampli met au monde un bonheur auditif fulgurant qui pourrait vous pousser à attaquer la face nord de l’Everest à poil, les mains dans les poches (attention à pas vous geler le pipeau) mais avec tout de même un lecteur audio et ce Double Fuck. Plus loin, on retrouve 5 reprises de renom puisque Go Down (AC/DC), Cold Sweat (Thin Lizzy), Comin Home (Deep Purple), Out On The Tiles (Led Zep) et Overkill de Motorhead. Je peux vous dire que ça vaut le détour car notre bande de fous furieux s’en donnent à cœur joie. Double Fuck est commercialisé dans une édition limitée Digipack deluxe comprenant le CD audio, un DVD renfermant le making-off de l’album , plusieurs clip-sketches en HD, des interviews et des surprises. Bon, j’ voudrais pas pousser à la consommation mais y’a tellement de truc qu’il faut modérer dans la vie que la, c’est sans modération, c’est que du bon et pour quelques euros, vous avez la totale d’une recette très goulue qui a un goût d’y r’viens y, hein biloute !
Pour en savoir plus : http://www.claffland.com




ZAG
La Fabuleuse Légende Du Roi Arthur

Dans un soucis de perfection, Zag nous livre son dernier combat à l'épée au côté du roi Arthur. Epaulé par le spectre de Pink Floyd cet album conte l'histoire d'Excalibur avec un "tout à la maison" ficelé comme un jambon de campagne. Je m'explique : Zag, crée, Zag joue et Zag enregistre lui même. Toutes les parties guitare, clavier, basse, batterie émanent de ce créateur hors du commun. L'artiste chevauche sans cesse plus vite sur le chemin de la MAO, comprenez, musique assistée par ordinateur et livre les créations sortie de son imagination. La musique est fluide, les arrangements bien colorés et la guitare sonne comme un David Guilmour avec un équilibre parfait. La musique celtique est au rendez-vous avec toutes ses sonorités bien à elle. Même la cornemuse est du voyage !
Sincèrement ce travail à la maison est tout en finesse, original et délirant à la fois. Si vous entrez dans la forêt vous croiserez sans doute les gueux poursuivis pas chimères et sorcières. Ce "Légende du roi Arthur" est un voyage très agréable, offert par un artiste un peu trop dans l'ombre et qui mérite que l'on s'interesse à lui d'un peu plus près. Vous qui diffusez la musique sur les ondes, prenez le temps d'écouter ce que je qualifierais de "opéra rock celtique".
Pour tout contact :
http://musiczag.free.fr




CA VA MAL FINIR
Refaire Le Monde

Eric Moutard et Jerémy Quiedeville signent les compositions de ce nouvel album au goût 70's. Le groupe sort de l'univers Blues pour une démonstration en puissance de rock, teinté de Led zep, Lynyrd Skynyrd, Rainbow et même Téléphone, au travers du "Dernier Homme". Ce regard sur la planète donne de la force aux compos bien arrosées d'une musique charpentée à souhait et bien "goûtue". Cet album est un arbre couvert de fruits de toutes sortes et de toutes formes laissant place au rock, à la soul , au groove sans jamais revenir sur un air de déja entendu. Refaire le monde est à double titre une avalanche de plaisirs, à commencer par le morceau lui même : Paroles alarmantes mais bien réalistes aux confins d'un monde à l'agonie, habillé d'une mélodie renversante avec une note de Rainbow "on stage". Plaisir d'un album riche varié et humble. Vision d'un paradoxe d'une beauté musicale et d'un monde en détresse. CVMF a su harmoniser les textes avec une musique douce, forte, argneuse et généreuse. Tout est bon et en plus dans chaque "partition": le phrasé, la mise en forme, la voix chaude et éraillée de Jérémy Quiedeville, la guitare superbement présente d'Eric Moutard, la basse magnifiquement dosée d'Yves Moisi et les drums de Marc Giglio cadran le tout. En toute modestie: c'est un régal. En toute franchise: une très belle réussite. Mon avis: Ecoutez le, vous verrez bien.
Sous le label Why Note. Pour plus d'infos: http://cavamalfinir.free.fr


DROP O RAMA
Three at Last

Troisième opus pour ce groupe né en 2001 d'Antoine De Montrémy et Raphael Hautefort.
Déja salué par la critique pour l'album Super Love, Drop O Rama signe ici un registre puissant tant par ses parties guitares que par un mélange subtil des voix et des mélodies, ce qui donne une grande diversité à ce Three At Last. Proche d'un Rock Anglais et "vocalisé" par les cordes vocales incandescentes d'Olivier Campana, chaque morceau est un renouveau tantôt énergique, tantôt cool et fluide qui nous transporte sur la sphère Rock des années 70-80. Chaque partie est soutenue efficacement par une rhytmique arrogante et bien dosée. Personnellement, je pense que Hero est sublime et mérite un clip vidéo sur les plus grandes chaînes TV. Le Heavy Français trouve en Drop O Rama une référence de choix sur laquelle il faudra compter. Vous allez me dire oui mais c'est du Heavy ! Erreur, ici Drop O Rama nous prouve que ce Heavy peut être chaud et coloré, qu'il peut diffuser une musique presque symphonique aux nuances fruitées et au goût exquis. Procurez vous cet album labélisé par Why Note, vous aurez une autre vision du Heavy Rock.
Pour plus de renseignements: http://www.droporama.com


THE WASHING MACHINE CIE
Ladies and Gentlemen

De toute évidence, le Blues laisse percevoir ses racines mais le Rock est bien là, bien présent avec des univers Hendrixiens, Jopliniens, avec des atmosphères de Nine Below 0, ou encore des Doors. Cet album est sculpté dans la sincérité musicale et reflète de multiples facettes. Originalité dans la structure musicale, originalité dans le feeling. On se laisse transporter dans un monde tantôt romantique, tantôt funky, tantôt bluesy, tantôt rock avec des couleurs psychédéliques. Bon, le ton est donné avec une vois chaude et aromatisée de sonorités "Black mama", une guitare incisive et originale, une section rythmique défiant les lois de la gravité musicale et un harmo tonitruant. Ladies and gentlemen est un premier album réussi, plein d'innovations qui plaira aux amateurs. Pour plus de renseignements: http://www.wmcie.fr.st


METAL KARTOON
n°1

Je qualifierais cet album de "totalement délirant" mais qu'est ce que c'est bon !! C'est un patchwork musical hallucinant tant par le style, que par la maitrise. Christophe Godin nous livre un album teinté de Zappa, de Yes, de Jazz de tout ce qui est musiqueBen moi j'ai rien à y'rdire sauf que je n'savais pas que l'on pouvait faire un truc pareil. Sérieusement moi qui suis Blues à 80%, je m'éclate comme un gosse avec cette BD musical.L'album sort sur un nouveau label: WHY NOTE
(Yann Armellino en est l'attaché de presse, alors c'est que du bon !). Pour plus de renseignements: http://www.metalkartoon.com


YANN ARMELLINO
Cross-Rock

Qui n'a jamais replongé dans les profondeurs du Blues et qui plus est celui du non moins célèbre Robert Johnson ? Après trois albums bien Rock, voici Yann Armellino de retour avec Cross-Rock, une galette bien sucrée de sonorités variées. Fermez les yeux et vous croiserez les ombres de Joe Satriani, Kiss, Buddy Guy et bien sur, notre Robert Johnson. Les 5 titres repris de ce dernier sont personnels et non habituels mais c'est un plaisir auditif hors normes. Les autres morceaux sont dignes d'un guitar héro et reflètes l'empreinte du maître Francais de l'instrumental Rock. On appréciera les voix de Tony Lindsay (Santana), Larry Brags (Tower of Power) et Connye Florance (Elton John) sur ce bijoux à consommer sans modérations. Rendez vous en page liens pour commander les albums de ce Guitariste auquel on ne resiste pas.


NATCHEZ
Brut

Du rock à la Française, et bien oui, et pas n'importe quoi. Ces quatres Champenois vous emportent dans le sud des Etats Unis avec leurs compos dignent de Lynyrd Skynyrd, ZZ Top ou autres Allman Brothers. Leur dèrnier album est en effet un hymne au Rock Sudiste avec un son saturé bien comme il faut et la présence du mythique bottleneck aux couleurs Bluesy. Foncez sur cet album hors pair parce que le voyage est magnifique.(rendez-vous en page groupes / Natchez pour vous procurer les albums du groupe).


LORENZO SANCHEZ
Andaluz Child

Ex guitariste du Brachay's Blues Band, Lorenzo Sanchez signe ici son premier album solo. De quoi pleurer de bonheur devant ces 12 titres. Une galette monumentale ! Aller sérieusement, c'est une totale réussite qui vous emporte autour du monde : Thèmes Orientaux, Latinos, Groove, Cubain etc ... L'album est à 100% compositions et quelles compositions, le chant est en Espagnole et Francais, les choeurs donnent une chaleur douce et l'instrumentation n'est que divination. Quant à la guitare, je ne peux même pas vous en parler, ça s'écoute et c'est tout. "Lou" est un morceau magnifique et digne des plus grands. Sincèrement, vous pouvez acheter les yeux fermés. Pour vous procurer cette merveille, allez en page liens.


WALTER TROUT BAND
Life in the jungle

Tout le monde connaît RED HOUSE de J. HENDRIX et les différentes versions qui ont été jouées jusqu'à aujourd'hui. On connaît également COLD COLD FEELING de J. ROBBINSON, mais là c'est du grand art. WALTER TROUT nous donne une version à lui de ces deux Blues et je peux vous assurer que c'est à tomber(selon une expression de mon pôte BEBESSE).


THE HAMSTER
The JIMI HENDRIX mémorial concerts. 1995

Les HAMSTERS se sont formés à la fin des années 80 uniquement pour la passion de la musique. Leur nom vient du pseudonyme employé par les SEX PISTOLS lorsque ceux ci se produisaient secrètement. Ce concert superbe comporte 27 titres d'HENDRIX et autres compositeurs.A ce jour, personne en dehors des HAMSTERS n'avait repris JIMI aussi magnifiquement... Ce trio Anglais composé de SLIM, ZSA ZSA et REV OTIS, est une pure merveille tant par le niveau des musiciens que par le son qui vous prend les tripes.C'est le concert du siècle que je placerais dans mes 5 préférés.Amateurs de sensations fortes, procurez vous ce délice!!


CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL
Live in Europe

JOHN FOGERTY, STU COOK, DOUG CLIFFORD. Encore un trio exceptionnel enregistré pendant la tournée européenne 1971. Un son énorme et une atmosphère bouillante. A part SUZY Q, tous les titres sortent de la tête à FOGERTY et c'est un régal absolu... Du bon rock bien comme il faut, pour prendre un panard géant. A consommer sans modération. Ce disque est mega connu mais je me devais d'en parler car c'est le concert que j'écoute le plus et qui est " le concert".


DION AND THE BELMONTS
Live at Madison Square Garden

Réunion de ces artistes en 1972 pour un concert mémorable. Ca n'est pas du Rock, quoi que.Ca n'est pas du Blues mais c'est aussi prenant. DION DIMUCCI est un crooner qui vous transpose dans les 50's et 60's avec des titres tels que : I wonder why, A teenager in love, The wandered ou encore Drip drop. THE BELMONTS, sont tout simplement les coeurs et ils font ça trés bien !! Ce CD est présent (ainsi que beaucoup d'autres) chez cdnow.com sous le label RHINO (Santa Monica USA)


WALTER TROUT AND THE Free Radicals
Live at the Tampa Bay Blues Festival

Enregistré en mars 2000, ce double album est un monument en matière de Rock et de Blues. Le niveau de guitare y est affolant et les rythmes y sont d'enfer.La plupart des titres sortent de la main de WALTER TROUT avec un petit hommage à JL HOOKER avec "Serve me right to suffer" et BOB DYLAN avec son "I shall be released". Ceci dit, le concert est magistral et les solos diaboliques. Ne demandez pas si la section rythmique est bonne, c'est moulé dans le même métal et si vous ne me croyez pas, et bien écoutez ce cru 2000 !


BRIAN SETZER ORCHESTRA
Guitar Slinger

Si le nom de Brian Setzer ne vous dit rien, c'est tout simplement l'ex guitariste des Stray Cats.Cette fois ci, il est seul ou plutôt entouré d'un pu..... d'orchestre ! Ca swing dans tout les sens et je peux vous dire que la section basse batterie est phénoménale. Une petite reprise de "The house is rockin" de SRV et un somptueux et non moins délirant "Hoodoo voodoo doll" qui vous explose les tripes. Avec sa voix rocailleuse et ses solos jazzy, ce rocker "a billy", réussit un super album. Christian, tu peux acheter les yeux fermés.


FLAMIN GROOVIES
Supernazz

Déja, une pochette géniale, ensuite ça faisait + de 10 ans que je n'avais pas écouter ce disque, ensuite, il y a des morceaux qui sont géants et délirants tel le fabuleux rockin' pneumonia and the boogie woogie flu. La reprise de somethin' else est digne d'un Eddie Cochran Il faut absolument écouter cette "bd" musicale !


COLD CHISEL
The last wave of summer

Ce groupe n'éxiste plus et Jimmie Barnes, le chanteur, fait une carrière solo depuis lontemps. Comme je suis fan du groupe, je ne peux m'empècher d'en parler. De toute façon, l'album est vraiment chouette et la voix du chanteur donne des frissons dans le dos. Mr Crown prosecutor, Bal-a-Versaille, Angel in my room sont superbes. A mettre dans ses valises...


GREAT WHITE
Sail away

Je ne connaissais pas ce groupe et c'est par hazard que je suis tombé dessus et il fait bien les choses. Trés bonne musique accoustique principalement pour ce groupe de hard qui changede route cette fois çi et c'est vraiment de la balle pour la méditation.



COLD CHISEL
Swingshift

Ca, si t'as pas, tu passes à coté d'un privilège énorme. Le double live qu'il faut avoir à tout prix Enregistré en 1980 pendant la tournée en Asie, ce truc est fénoménal à écouter. Bon ok parexemple, Knockin on heavens door ou encore Don't let go, ça te cause ? Four walls est un chef d'oeuvre pour emballer une fille et Khe Sanh est un hommage aux Ricains tombés au Vietnam. Je t'assure que c'est un monument qu'il faut omettre de laisser dans les bacs





RETOUR
© 2007/2008 Zicomania - tous droits réservés - Conception Rémi CHARLET - Réalisation Rémi CHARLET